Hommes 35+ 1L (2)

Saison 2018. Des quinquas en forme plutôt qu’en formes !

C’est une équipe de toujours très jeunes seniors qui s’est lancée dans la campagne d’interclubs 2018.  Certains peuvent même se vanter d’avoir plus de 40 années d’expérience dans cette compétition mais tous ont au moins 15 ans d’ancienneté en Jeune-Senior +35. Sachant que pour Oscar Wilde « L’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs », je n’ose pas imaginer le nombre d’invraisemblables ratés accumulés tout au long de ces années de pratique.

Avant la reprise des hostilités, je suis désigné successeur de notre vénéré et omnipotent Alain. C’est donc gratifié du titre de « Pat le Cap » que j’ai composé mon équipe et déterminé les quantités de bananes et de sandwichs que chacun devait apporter.

1er tour à Soleure : Cédric est le premier à scorer en simple et ne sera pas imité. Christophe prend une belle leçon et évite de justesse un retour en vélo. Les doubles se soldent par un 2:1 pour Delémont. Ceci grâce à Christophe associé à un Henri de feu, ainsi qu’au binôme très solide composé de François et Cédric.

2ème tour à Scherz : Les confrontations se déroulent sur deux courts en tôles ondulées injouables. A la limite du scandaleux. Nous n’engrangeons qu’un petit point, glané en double par Cédric et Manu.

3ème tour à Bâle : C’est la Bérézina, Christophe remporte le seul match de cette rencontre. Alain, Henri, François et Pascal ne décrochent que 7 jeux à eux 4. Malheureusement, deux doubles faillissent de justesse qu’en fin de super tie-break.  Dommage pour Diego, blessé, pour qui ce fut l’unique match disputé cette saison d’IC.

Force a été de constater que, le tennis étant un jeu de placement mais aussi de déplacement, la jeunesse de la plupart de nos adversaires supplantait largement notre grande expérience. « Être vieux, c’est être jeune depuis plus longtemps que les autres » dixit le chat.

Totalisant 5 unités, nous devons sauver notre peau lors d’un tour de relégation à domicile, contre l’équipe de Breitenbach des frères Caillet, anciens delémontains.

Christophe passe près de la défaite, mais s’en sort en trois sets. Cédric et François performent et consolident notre bon départ. « Pat le Cap », embarqué dans des échanges interminables, finit par s’imposer après plus de 4h30 de bataille. Nous menons 4:2 avant les doubles, l’ultime échelon est gravi par Manu et Cédric au terme d’un super tie-break stressant. Heureusement, car Alain et Henri échouent à 9:11 et les Babey-Brian brothers étaient malmenés avant de s’arrêter pour célébrer notre maintien en 1ère ligue.

Bravo à tous les joueurs pour votre engagement et votre état d’esprit, ainsi qu’à Serge, en convalescence, mais ô combien indispensable comme supporter et aux petits soins de chacun.

Merci à Giuseppe et son équipe, nos adversaires sont unanimes à reconnaître l’excellence des repas et la qualité de l’accueil. Je suis fier de mes partenaires et de mon club !

Résultats détaillés


Saison 2017. Promotion en 1ère ligue

29 avril : pluie, match renvoyé
6 mai : pluie, match renvoyé

13 mai : le ciel est menaçant et orageux, normal pour un IC !
1er tour. Delémont-Porrentruy  8 : 1
La rencontre a lieu (incroyable). Tout le monde gagne ses simples, sauf Henri Wilmes (R6, TC Delémont) qui tombe sur un os (mon beaufr Pat Fleury, TC Porrentruy et TC Alle).
Dans l’enchaînement, on gagne tous les doubles. Un match était particulièrement tendu : Pat Spozio (anciennement R6, actuellement R5, TC Delémont) associé à Alain Stadelmann (R6, TC Delémont, capitaine de cette équipe depuis plus de 10 ans) : ils ont été solides face à Mari-Fleury (TC Porrentruy)
8 : 1  c’est plutôt un bon début d’IC. Comme dans les albums d’Astérix, nous finissons par festoyer autour d’une grande table avec quelques sangliers italiens.

21 mai.
2è tour. Bally Schönenwerd – Delémont   1 : 8.
On n’a pas trouvé le club tout de suite, c’était assez compliqué même avec un GPS. De plus, ils ont construit exprès une centrale nucléaire juste à côté, pour nous impressionner. Mais cela n’a pas suffit. On les a atomisé 8 : 1. Cependant, tout n’a pas été facile, à commencer par Christophe Babey (R4 nouveau classement, R5 lors des IC, TC Delémont) qui est tombé sur une pile rechargée au plutonium, un gars infatigable qui remettait tout et qui avait beaucoup de c…l (il manque juste une lettre, les lecteurs doivent essayer de deviner). Diego Stornetta (R6, TC Delémont, joueur infatigable sur le court) a eu affaire à forte partie, mais il a été efficace du premier au dernier point. Les doubles ont été serrés, mais tous gagnés par le TCD.
Le noyau de notre équipe a prouvé sa solidité.

25 mai
3è tour. Gerlafingen-Delémont  4 : 5
Un club impossible à trouver (une fois de plus). On s’est perdu dans la forêt avant de découvrir une petite clairière à côté de la très bruyante usine Von Roll. Une rencontre comme on les aime, pleine de suspense.
4 : 2 pour nous après les simples.
Alain Stadelmann (R6, TC Delémont, matelas Superba) et Diego Stornetta (R6, TC Delémont, ancien pilier du VBC Delémont) ont bien joué leur double contre une excellente paire, mais ils ont échoué au tie-break du 2ème set. 4 : 3 pour le TCD.
Henri Wilmes (R6, TC Delémont, ostéopathe aux doigts de fée) et Manu Ory (R6, TC Delémont, champion de France de ski acrobatique en 1979) ont joué solidement contre un autre excellent tandem. Ils ont perdu 11:9 au 3ème set, échouant de rien après un âpre combat. 4 : 4.
Tout repose sur les épaules de mon frangin François Babey (R7, membre du TC Delémont depuis 1975) et de Serge Guillod (R7, TC Delémont, grand serveur quand elle est dedans). Un 1er set timide, truffé d’erreurs inhabituelles, perdu 6 : 4. Un 2ème set gagné à l’arraché 7:5  après avoir été au bord du gouffre. Et une fin de rencontre à couper le souffle, avec les joueurs de chaque équipe et quelques spectateurs tout autour du court. L’air est lourd, chaque balle est importante, la fatigue tétanise les muscles, il faut aller chercher des ressources au fond de soi, les encouragements fusent après chaque point. Un combat de géants. La preuve par 9 (joueurs) que le tennis peut devenir un sport d’équipe, car une seule chose compte durant ces moments-là: gagner le match et la rencontre pour le club, pour toucher à un bonheur éphémère, un bonheur intense qui inonde les joueurs et soude l’équipe. Ce sont ces minutes géniales que l’on partage quelques années plus tard autour d’un verre, lorsqu’on  raconte ses exploits tennistiques.
Au final, une victoire 5 : 4 au bout du suspense contre une solide équipe de Suisses allemands. Sans nul doute, la meilleure journée de ces IC 2017.

28 mai.
4ème tour. Premier tour des promotions. C’est magnifique cette magie des IC. On s’entraîne toute l’année ensemble, on fait un camp d’entraînement, on attend ces matches avec impatience et on joue 3 rencontres … en 8 jours.
Delémont – Lyss  7 : 2. Forts devant, moins forts derrière. Christophe Babey (R4, TC Delémont, ancien vainqueur de la fameuse Wohlensee-Cup) gagne contre un marathonien de fond de court, Diego Stornetta (R6 TC Delémont, caractéristique : il se déplace toujours en courant pour aller chercher une balle) s’incline devant un solide joueur, Alain Stadelmann (R6, TC Delémont, docteur es échecs, vainqueur de la coupe jurassienne , 2300 points Elo) perd contre un excellent joueur qui savait tout faire, Manu Ory (R6, TC Delémont, détenteur du plus long discours d’un capitaine en IC , 15 minutes, car il était interrompu en permanence) a imposé sa belle technique, François Babey (R7, TC Delémont, spécialiste des fusées à eau au Collège de Delémont) est malheureusement tombé contre un piètre adversaire qui n’avait rien à faire à ce niveau de la compétition et Jean-Pierre Sauty (R7, TC Hünenberg et TC Delémont, anciennement TC Lausanne, JP pour les intimes) s’impose avec la belle énergie qu’il dégage sur un court.
4 : 2 après les simples, 7 : 2 après les doubles, il n’y a pas photo, on passe à l’étape suivante.

11 juin
5ème tour. Deuxième tour des promotions.
Delémont – Entre les lacs 6 : 3.
Christophe Babey (R4, TC Delémont, avec un doigt tordu) amène le premier point.
Diego Stornetta (R6, TC Delémont, docteur à la Clinique du Vieux-Château et recruteur de bénévoles pour le cleaning du TCD) s’incline 6 : 4 au 3ème set, après un marathon de plus de deux heures.
Pat Spozio (R5, nouveau classement, TC Delémont, grand amateur de poudreuse et de sensations sportives en tout genre) perd tout d’abord son tennis, le récupère ensuite à grands coups de COME ON, et s’impose in extremis 6 : 4 au 3ème après un combat titanesque.
Alain Stadelmann (R6, TC Delémont, grand connaisseur en vins et incollable sur Pink Floyd, Supertramp et d’autres groupes moins connus comme les Beatles) tombe sur plus fort que lui.
Henri Wilmes (redescendu R7, TC Delémont, spécialiste des gags – Dis, tu la connais celle-là ?) impose son jeu de belle manière.
Et JP Sauty (R7 TC Delémont,  grand-père depuis 2015 et grand spécialiste en fromages) s’incline lui aussi.
Mais par la suite, on gagne nos 3  doubles et c’est la promotion en PREMIERE LIGUE.

Bravo les amis et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures IC.

Christophe Babey (TC Delémont, mais aussi TC Dählhölzi, TC Courrendlin-La Croisée, TC Porrentruy, TC Courchapoix et TC Bassecourt)

PS : Toute ressemblance avec des articles paraissant régulièrement dans le QJ (Quotidien Jurassien, 1993, Delémont) serait fortuite et involontaire.

Hommes 35+ 1L (2)

Résultats détaillés

Retour